Le nettoyage des disques
Janvier 2017
En dix ans les équipements se sont perfectionnés, sans être pour autant accessibles à tous. Je veux parler des machines à laver les disques dont le prix reste élevé. Le principe est simple, répandre sur la surface du disque un produit nettoyant : eau savonneuse pour les disques 78 tours, gravure standard / alcool pour les disques vinyles. Là où intervient efficacement ce type de machine, c'est dans l'aspiration du produit étalé de manière à l'ôter totalement et d'aspirer les poussières et autres impuretés présentes dans le sillon. Les performances de l'appareil se résument surtout dans la puissance du moteur rotatif et de l'aspiration.
Après traitement l'amélioration du son est flagrante, la surface est propre et totalement sèche et la supression des poussières ralentira l'usure du diamant de lecture.
Novembre 2004 / 2010
L'univers des collections est peuplé de gens passionnés mais parfois, leur amour de la musique leur fait oublier l'importance du support original.
Certains "vénèrent" l'objet au point de ne pas l'écouter, d'autres s'obstinent à jouer des "incunables" sur de vieux phonographes. Une troisième catégorie utilise des appareils modernes plus ou moins bien équipés pour restituer le son original.
Pour y voir plus clair, nous pouvons ici poser quelques questions et chacun pourra y apporter sa réponse.
Je me suis aperçu que chacun avait sa propre méthode pour nettoyer les disques. Je reporte donc ici les méthodes que j'ai pu observer.
 
Ne rien faire
C'est prudent pour le devenir de l'objet, mais peu gratifiant à l'écoute!
 
Nettoyage à l'eau savonneuse.
Cette méthode ne me semble pas dangereuse, toutefois :
  • Certaines eaux sont très calcaires, il faut donc préférer l'eau distillée, évidemment c'est moins pratique ; peut-être juste pour le dernier rinçage.
  • Les disques Columbia d'après 1932 sont faits d'un sandwich cire/papier/cire. Humidifier la partie centrale peut provoquer le gonflage du support ; attention au séchage!
  • Le séchage justement : il faut s'empêcher de réinsérer immédiatement le disque qui vient d'être humidifié dans sa pochette. Il convient de le laisser à l'air libre des deux côtés quelques heures (tout dépend de l'hygrométrie). Sans cela, des moisissures risquent de se développer.
  • La matière des disques de type Edison Diamond est soluble dans l'eau!
  • Les disques de type "Pyral" sont fragiles. Ils sont composés d'une âme en zinc ou en aluminium recouvert de résine. Celle-ci a tendance à se fissurer lorsqu'elle subit des contraintes mécaniques, thermiques ou hygrométriques (dommages quasiment irréparables par l'amateur).
  • Le centre des disques à gravure verticale d'avant 1919 (?) de type Pathé, Idéal, Aspir, Dutreih, Ultima, ... comporte, en lieu et place de l'habituelle étiquette en papier, une inscription gravée en creux dans la matière. Ce creux est en générale recouvert d'une matière qui ressemble à de la poudre de craie. Celle-ci, soluble à l'eau, disparait lors du lavage!
 
Nettoyage à la cire synthétique
Beaucoup de collectionneurs recouvrent méticuleusement la surface de chaque face d'une couche de produit de type "Pliz" ou "Fée du logis"!
Pour certains, cela rend l'aspect de l'objet plus présentable. Pour d'autres, il s'agit de "graisser" la matière et diminuer le bruit de surface.
On peut se poser la question de l'évolution de ce corps étranger dans la gravure, de son oxydation et de sa réactivité au contact de la matière du disque. Avis aux chimistes pour nous éclairer!
 
Nettoyage au cirage
Laissons cette méthode aux indélicats qui essayent de faire passer de vieilles croûtes pour de belles cires!
 
Nettoyage aux ultrasons
Il semble que ce traitement peut apporter beaucoup au nettoyage des sillons. Il reste cependant à trouver un appareil aux dimensions convenables.
Des liens intéressants :
Machines à laver les disques :
Clearaudio
Pro-ject
The Care and Handling of Recorded Sound Materials
By Gilles St-Laurent
Music Division, National Library Of Canada January 1996